Présentation du LIMOS

L’Université Clermont Auvergne, à travers son laboratoire, LIMOS, unité mixte de recherche du CNRS (UMR 6158), développe des recherches en informatique, modélisation et optimisation des systèmes. Les contributions scientifiques des membres du LIMOS, en ont fait un des laboratoires actifs dans le projet i-site clermontois (CAP 20-25) autour de l’innovation multimodale au service de modèles de vie et de production durables.  Dans le cadre du projet i-site CAP 20-25, le LIMOS participe activement au challenge 2 dont l’objectif est de concevoir et développer des briques technologiques performantes et intelligentes répondant à des enjeux sociétaux forts. Cette participation active est également en lien avec son appartenance au laboratoire d’excellence (Labex) : IMobS3 (mobilité des systèmes) notamment pour la dimension Systèmes et services pour une mobilité innovante. Le LIMOS, laboratoire de 188 membres, à travers ses trois axes de recherches a développé des compétences reconnues au niveau national et international, dans différents domaines de l’informatique : Grande masse de données; Gestion des connaissances; Réseaux de capteurs; optimisation combinatoire et continue; recherche opérationnelle; algorithmique des graphes et des treillis, Modélisation et simulation; Image et Apprentissage. Le projet IBC émane de l’équipe DSI (Données, Services, Intelligence) du LIMOS. Cette équipe s’intéresse à la gestion et à l’analyse de données massives, à l’apprentissage artificiel, à la représentation des connaissances et au raisonnement, et aussi à l’interopérabilité des applications (données et programmes). L’équipe DSI s’est notamment intéressée dans le passé au développement de nouveaux raisonnements dans le cadre des logiques de description, comme par exemple la recherche des meilleures couvertures des concepts en utilisant une ontologie (projet européen IST MKBEEM) ou bien la relaxation des requêtes ontologiques. Elle s’intéresse aussi au développement d’un outil de génération de graphes RDFs (projet CNRS PEPS LEG).

Le projet IBC

Le projet IBC (Intégration de Bases de Connaissances pour le Système de Combat Aérien Futur) rentre dans le cadre du projet global MMT (Man Machine Teaming) dont le but est d’initialiser l’identification des technologies susceptibles d’être intégrées au futur Système Aérien Cognitif. C’est une contribution au développement d’un Système Aérien Cognitif de Combat, consistant à doter les différents systèmes-machines de plus d’autonomie et d’intelligence artificielle au service d’une relation Homme-Machine élargie et repensée. Le contexte de fonctionnement de ces systèmes-machines est nécessairement collaboratif, dans la mesure où plusieurs acteurs hétérogènes (différentes organisations, différents types de systèmes, …) vont coopérer pour la réalisation d’actions ou pour les prises de décision à différents niveaux (patrouilles, plateformes, …). L’objectif visé est celui de faciliter le partage d’informations et de connaissances entre les différents acteurs impliqués dans les dispositifs de missions militaires. Pour cela, le projet IBC propose de modéliser un dispositif de mission militaire comme un système d’intégration dont les différents acteurs, tels que les plateformes (drones, avions de combat, AWACS…), les équipages (pilotes, opérateurs de drones, troupes au sol…), les centres de décision et tout autres éléments du dispositif (ravitailleurs, contrôle aérien, …), constituent des sources d’information hétérogènes, distribuées et mobiles.