Présentation de ISAE-SUPAERO

Le groupe Neuroergonomie et facteurs humains de l’ISAE-SUPAERO (Département DCAS) conduit des recherches sur les mécanismes neuronaux de l’erreur humaine dans le but d’améliorer la performance et la sécurité dans les systèmes à risque tel que l’aviation. Le groupe est composé d’environ 18 membres au total (permanents et non permanents), et mise sur son expertise interdisciplinaire en neurosciences, traitement du signal, informatique, et facteurs humains. Nous développons des collaborations avec des firmes importantes comme les constructeurs aéronautiques, les compagnies aériennes, ou encore des agences de sécurité. Le laboratoire a été récemment récompensé par la revue Aviation Week pour sa contribution sur la sécurité aérienne (http://aviationweek.com/laureates). Le groupe Neuroergonomie et facteurs humains est également soutenu par deux chaires industrielles financées par AXA Research Found et Dassault aviation. Des collaborations scientifiques de premier plan en Europe, Asie, et États Unis sont entretenues pour mener des recherches internationales ambitieuses. Le laboratoire dispose de moyens uniques tels qu’un simulateur de vol sur vérin, des avions légers, des moyens de neuroimagerie, et divers capteurs physiologiques.

Vulcanair P68 Observer 2
L’avion du projet Cocpit

Le projet COCPIT (COgnitive Countermeasure for Pilots Testbed)

Pilote équipé de capteurs neurophysiologiques

L’analyse d’événements aériens civils et militaires démontre que le stress opérationnel (ex : événement imprévu, fatigue…) peut amener à des comportements de focalisation excessive de l’attention sur un écran ou de focalisation du raisonnement sur une tâche unique (ex : atterrissage). Une fois pris dans cette logique, le pilote mobilise ses capacités mentales pour réaliser cet objectif, même s’il est dangereux pour la sécurité du vol et la réussite de la mission, et néglige tout type d’information qui pourrait remettre en cause ses agissements. Si ces phénomènes de tunnélisation de l’attention et de persévération commencent à être bien compris, il devient critique de définir des moyens d’assistance pour limiter voire empêcher l’apparition de ces comportements. L’enjeu est du projet COCPIT est de développer des contre-mesures cognitives innovantes pour remettre les équipages dans la boucle de pilotage. Ces systèmes d’assistance, utilisant, les dernières connaissances en neurosciences, facteurs humains et intelligence artificielle seront prototypées et testées en simulateur de vol.